BTP : comment optimiser la gestion de votre parc matériel ?

La construction est l’un des domaines les plus florissants. De nouvelles infrastructures émergent chaque jour, que ce soient des maisons individuelles ou des bâtiments des travaux publics. La demande de services ne cesse d’augmenter au fil du temps, ainsi les professionnels doivent trouver la solution idéale afin de satisfaire toutes les demandes. La gestion efficace du parc matériel minimise, voire évite les imprévus. Au fil de cet article, des informations concernant le sujet sont fournies.

La digitalisation, le meilleur moyen de gérer son parc matériel

Pour trouver des solutions efficaces aux difficultés, revenir à la source dudit problème est l’étape ultime pour commencer. Les travaux de construction se font en plusieurs phases et nécessitent du personnel et beaucoup de matériaux et de matériels. La raison qui fait traîner les travaux peut provenir d’un retard de chargement ou de déchargement, parmi tant d’autres problèmes. Elle peut également résulter d’un imprévu durant le transport, mais le plus souvent, le manque de matériel et les pannes des gros engins, comme le malaxeur à béton, en sont l’origine. Avoir un aperçu et un suivi constant des matériels afin de bien les gérer est très important. Les outils classiques comme les notes sur papier peuvent être utilisés, sauf que ce n’est pas pratique. Le meilleur moyen de réussir ce suivi est d’avoir des données digitalisées de ces matériels et de savoir exploiter les machines en fonction de ces informations.

Collecter les données concernant les matériels

La collecte des données est le premier acte d’une bonne gestion des matériels, peu importe leur fonction, transporter des matériaux ou autres. Avec l’avancée technologique, certains matériels sont connectés et presque toutes les informations les concernant et les détails sur leur fonctionnement sont faciles à recenser. Cependant, l’ensemble des appareils mis en avant par les fabricants n’est pas doté de cette fonctionnalité, mais les professionnels des BTP qui ont l’opportunité d’en disposer doivent les exploiter à fond. Les principaux éléments à analyser sur ces machines sont leur capacité et le volume de travail qu’ils peuvent exécuter durant un certain laps de temps. Ces derniers dépendent également de leur état et de leurs fonctionnalités. L’analyse de ces données permet de calculer la productivité maximale de chaque engin et d’estimer la durée du travail. Ces informations sont essentielles dans la gestion du parc matériel puisqu’elles permettent de planifier les différentes interventions et les projets qui se déroulent en simultané.

Afin de permettre au service de la logistique de prendre en compte la collecte des données, un support électronique est essentiel pour lister les matériels. Leur inventaire permet d’anticiper les éventuels soucis lorsque l’équipe doit travailler sur les chantiers. Les éléments qui composent chaque engin doivent être détaillés également, surtout les consommables qui ont besoin d’être remplacés régulièrement à chaque usure, comme les roues par exemple. Cet inventaire doit être à jour et le plus détaillé possible pour que les décisions à prendre puissent être optimisées. Outre l’inventaire classique, les informations sur le mouvement de chaque matériel et sur les entretiens déjà effectués sur chaque équipement sont essentielles. L’affectation de la machine à un moment donné, son utilisation et les équipes en charge, son état avant et après les travaux et l’historique des maintenances permettent au responsable de décider sur les actions à entreprendre afin d’éviter les irrégularités et les autres problèmes liés aux matériels, que ce soit sur le plan mécanique ou autres.

Une bonne gestion du parc matériel pour une meilleure productivité

Avec un suivi constant des matériels, le taux de productivité peut être assuré. Ce contrôle attentif semble beaucoup plus facile à réaliser pour les dispositifs embarquant des données connectées. Toutefois, l’absence de ces dernières ne doit, en aucun cas, avoir des impacts sur le suivi de chaque appareil. En effet, certains engins, comme les équipements de manutention, ne sont pas dotés de données connectées. Néanmoins, la saisie des informations réelles est possible et font partie des solutions à préconiser. Ces dernières sont fiables dans la mesure où les personnes qui s’en chargent font attention et veillent à ce que les données collectées soient vraies et réelles puisque l’objectif est l’optimisation de la maintenance et la rentabilisation de la production.

Un rapport non négligeable avec la finance

Les devis ne sont presque jamais faussés lorsque les données recueillies sont fiables, ce qui en fait un avantage financier non négligeable. Une bonne gestion du parc matériel évite les pannes imprévues car les entretiens des engins sont déjà planifiés. Le suivi en temps réel permet aussi de connaître la localisation des matériels, dans les chantiers, dans les zones de stockage ou autres parts, et pallie les dépenses inutiles liées à la recherche sur le terrain, comme le carburant et le temps perdu.