La fonction logistique et la gestion de la chaîne d’approvisionnement

L’entreprise Logistique vise à mettre en œuvre les stratégies pour une distribution physique efficace et efficiente des produits, ce qui – en s’intégrant aux processus d’approvisionnement des matériaux et des marchandises et aux processus de production – permet un haut niveau de service aux clients, une réduction des les coûts internes et de distribution ainsi qu’une plus grande capacité à réagir aux stimuli environnementaux. Autrement dit, il a pour tâche de relier efficacement l’acquisition de facteurs de production, la production et la distribution de produits finis.

Il a pour mission de planifier, organiser et gérer:

L’emplacement, la taille et la structure des entrepôts de l’entreprise;

Le transfert de matériaux et de marchandises des fournisseurs à l’entreprise;

Le stockage et la manutention interne des matériaux, des produits finis et semi-finis et des marchandises;

La distribution physique des produits et marchandises de l’entreprise aux clients.

Entreprises industrielles:

Logistique entrante: approvisionnement des matériaux, afin qu’ils parviennent à l’entreprise selon les quantités et les délais programmés;

Logistique interne: déplacement des matériaux, vers des agencements particuliers de machines, d’installations et de stocks permettant de réaliser la production sans interruption ni temps d’arrêt;

Logistique sortante: livraison de marchandises ou de produits aux clients, dans les délais et lieux établis, en supportant le coût minimum et en leur garantissant une satisfaction maximale.

Entreprises marchandes: il n’y a que la logistique entrante (structure, organisation et gestion de l’entrepôt) et sortante (gestion des ventes).

Le flux de marchandises et le flux d’informations ont des tendances opposées:

Le flux physique: commence par l’achat de matériaux ou de marchandises auprès des fournisseurs et se termine par la vente de produits ou de marchandises aux clients;

Le flux d’information: part d’enquêtes de marché sur les goûts, les besoins et les attentes des clients potentiels, détermine la production et se reflète ensuite sur les commandes à transmettre aux fournisseurs. La logistique intégrée a lieu lorsque les deux flux sont organisés de manière à ce que les domaines d’activité concernés (approvisionnement, stockage, production, vente) soient connectés entre eux de manière efficace et rationnelle. Série d’activités reliées entre elles au plus bas coût possible.

Gestion de la chaîne logistique

La gestion de la chaîne d’approvisionnement vise à créer et optimiser les liens et la coordination entre les processus internes de l’entreprise et les processus des autres entreprises avec lesquelles elle entre en contact (fournisseurs et clients) dans le but de maximiser le niveau de service au client final en minimisant les frais de fonctionnement et le capital social. Un élément fondamental est la collaboration qui doit s’établir tout au long de la chaîne d’approvisionnement – production – distribution, qui permet à l’entreprise de canaliser l’énergie et les ressources sur son activité principale, en confiant à des tiers la réalisation de certaines phases du processus logistique de l’entreprise.

La structure et les fonctions de l’entrepôt

L’entrepôt est une structure logistique composée de bâtiments, de zones, d’équipements et de personnel, capable de recevoir des marchandises, des matières premières, des consommables, des produits finis, etc … les gardant et les stockant pour les rendre disponibles à le moment opportun, pour la production ou pour la vente aux clients. La structure et l’organisation de l’entrepôt d’une entreprise peuvent être différentes selon la taille etc… en fait une entreprise ne peut en avoir qu’un ou plusieurs dans des lieux différents. Ensuite, si les activités logistiques sont externalisées, l’entrepôt devient mobile et peut être déplacé d’un endroit à un autre. La fonction de l’entrepôt est d’assurer un flux suffisant de marchandises vers les processus de production et de vente pour assurer le bon fonctionnement de l’entreprise.L’entrepôt dans les entreprises marchandes Les entreprises marchandes achètent puis revendent des marchandises sans les soumettre à des processus de transformation de matériaux importants. Leur structure physique des entrepôts est caractérisée par les trois «zones» fondamentales suivantes:

La zone de réception: c’est un espace équipé auquel on accède par des moyens de transport pour le déchargement des marchandises entrantes;

La zone de stockage: est le lieu organisé et équipé où les marchandises sont stockées en attendant leur vente et leur expédition ultérieure aux clients;

La zone d’expédition: c’est la zone où les marchandises sont préparées pour être chargées sur des véhicules de société et transportées vers les entrepôts des clients, ou pour être récupérées directement par les clients ou livrées aux transporteurs en charge du transport. La fonction de l’entrepôt est de libérer la phase d’approvisionnement de celle de la vente. En effet, la constitution volontaire de stocks permet aux sociétés marchandes: d’acheter des marchandises lorsque les conditions du marché sont plus favorables. L’entrepôt dans les entreprises industrielles Les entreprises industrielles se caractérisent par des processus de transformation physico-techniques complexes. Ils ont plusieurs types d’actions.

 

Stocks fonctionnels, stocks de sécurité et stocks réels

Le stock fonctionnel est celui qui permet un développement continu et régulier des processus de production et une exécution ponctuelle des commandes clients, en essayant de minimiser les coûts liés à l’entrepôt et d’assurer la continuité et l’efficacité de l’entreprise activité. Celui-ci devra être établi en tenant compte d’une certaine marge de sécurité. Le stock de sécurité est la partie du stock fonctionnel qui exprime le niveau en dessous duquel les stocks de matériaux et les stocks de produits ne doivent pas diminuer afin de ne pas risquer l’interruption des processus de production et des processus de vente. Il a pour mission de faire face au risque de rupture de stock (épuisement des stocks).Le stock réel exprime la quantité de matières destinées à la production ou la quantité de biens à vendre qui, à un moment donné, sont effectivement disponibles pour l’entreprise. Celui-ci peut être supérieur ou inférieur au stock fonctionnel en fonction d’une hausse ou d’une baisse des prix. Lorsque l’inventaire réel atteint des volumes supérieurs à l’inventaire fonctionnel, les quantités excédentaires sont appelées inventaire spéculatif.

Les coûts des stocks

Plus le volume des stocks est élevé et plus la durée de séjour des marchandises dans l’entreprise est longue, plus les besoins financiers sont importants et plus les coûts que comporte l’entrepôt. Les coûts sont répartis en trois catégories:

Frais financiers: intérêts calculés sur le capital investi dans les actions;

Coûts liés à la structure physique et au fonctionnement de l’entrepôt: ex: amortissements, frais de location et frais de location, éclairage, salaires et traitements, primes d’assurance, etc.

Perte de valeur: baisses, vols, détérioration, altérations, obsolescence commerciale.

Politique de stock et juste à temps

La politique d’inventaire est l’ensemble des choix de gestion avec lesquels la direction régule les flux entrants et sortants relatifs aux matières utilisées dans la production et aux produits obtenus, pour régir rationnellement les quantités et les temps de permanence de ces marchandises dans les entrepôts de l’entreprise. L’objectif est de trouver un équilibre entre deux besoins opposés:

minimiser les coûts liés à la gestion des entrepôts;

Garantir les niveaux de production programmés, c’est-à-dire la continuité et la ponctualité du service client.

de biens ou de matériaux qu’il convient à chaque fois de commander pour minimiser la combinaison des coûts totaux que l’entreprise doit supporter pour leur approvisionnement (frais de commande) et ceux de stockage des stocks en entrepôt (stockage frais).

Quantité optimale à commander à chaque fois pour minimiser les coûts de gestion des commandes et les coûts de stockage.

Les frais de commande sont pour la plupart des frais fixes: les frais de recherche du fournisseur, les frais de vérification des marchandises …

Les frais de stockage sont majoritairement variables: les frais de gestion des stocks comme l’amortissement, le personnel, les frais d’assurance contre le vol et l’incendie…

Le point de commande

Le point de réapprovisionnement d’un produit donné est le niveau de stock existant dans l’entrepôt auquel il est nécessaire de passer une nouvelle commande d’achat pour ce produit ou article auprès des fournisseurs choisis. Il appartient à la direction de trouver la quantité de marchandises ou d’articles en correspondance avec laquelle le bureau d’entrepôt doit informer le bureau d’achat de la nécessité de lancer la procédure de réapprovisionnement. Il peut arriver qu’il y ait rupture de stock, c’est-à-dire lorsque les stocks sont épuisés et donc avec l’impossibilité de faire face aux demandes des clients ou d’alimenter la production. Le point de commande est donné par le niveau de stock correspondant à la quantité de marchandises qui devraient être vendues ou utilisées en production pendant le temps de commande, augmentée d’une quantité égale au stock de sécurité : Point de commande = Cg ∙ gr + SS L’indice de rotation des stocks L’indice de rotation des stocks indique le nombre de cultures dans lesquelles, dans une période de temps donnée, le renouvellement complet des stocks d’une marchandise donnée ou d’une certaine matière première, ou entrepôt dans son ensemble.