Comment assurer la conformité des machines de manutention d’occasion aux normes de sécurité ?

machines de manutention

Publié le : 08 décembre 20236 mins de lecture

Si l’on tient compte des informations disponibles sur le site inrs.fr, entre 10 et 15 % des accidents survenus sur le lieu de travail sont provoqués par une machine. Dans cette perspective, le respect des normes de sécurité inhérentes à la conception et à l’utilisation d’un engin de manutention se révèle d’une importance primordiale. C’est particulièrement vrai lorsque l’on achète du matériel d’occasion. Pour être certain de sa qualité et de sa sûreté, il est nécessaire de vérifier différents points.

Acheter son matériel de manutention chez un fournisseur de confiance

Si vous souhaitez acquérir du matériel et machines de manutention d’occasion, la première chose à faire est de vous renseigner sur le pedigree du vendeur. Tournez-vous de préférence vers un prestataire fiable qui vous proposera de solides garanties en termes de vente et d’achat de produits, ainsi que des services de qualité. C’est le cas, par exemple, de la société Mascus. Forte de plus de vingt ans d’expérience, l’entreprise est devenue une référence dans le secteur du matériel agricole et industriel d’occasion. Elle se donne pour mission de faciliter la mise en relation entre les vendeurs et les acheteurs. Son champ d’action s’étend aussi bien au niveau local et européen, qu’au niveau international. Si vous recherchez un engin de manutentionnaire, un large choix de matériels (chariots élévateurs, transpalettes, chariots à mât rétractable, gerbeurs, etc.) d’occasion de qualité et conformes aux normes de sécurité en vigueur est à votre disposition. Le site internet de l’entreprise vous permet de trouver rapidement le produit qu’il vous faut. Un système de filtrage complet (par type d’engin, par marque, ou encore par prix) procure davantage de précision quant aux résultats obtenus.

À quelles normes de sécurité doit satisfaire un engin de manutention d’occasion ?

La conception comme l’usage des machines de manutention obéissent à une réglementation stricte. Le fait que le matériel acheté soit d’occasion ne change rien à la donne. Les obligations à respecter en termes de sécurité et de qualité concernent le concepteur ainsi que l’utilisateur. Le fabricant est tenu de suivre diverses prescriptions quant à la fabrication de ses produits (une évaluation des risques est notamment requise), tandis que l’utilisateur est invité à prendre en considération les consignes mentionnées dans la notice d’utilisation. Dans le cadre d’une entreprise, l’employeur est dans l’obligation de fournir à son personnel des machines qui soient à la fois sûres et adaptées aux tâches à effectuer. Pour être conforme aux normes de sécurité en vigueur dans l’Union européenne, le matériel doit notamment comporter le marquage « CE » et le label FEM (Fédération européenne de la manutention) qui atteste la conformité technique du produit. Si les dispositions prévues ici s’appliquent à l’ensemble des pays membres de l’UE, chaque État est libre d’adopter des réglementations supplémentaires. C’est le cas, par exemple, de la France qui a institué une législation renforcée en la matière. Les revendeurs spécialisés dans la revente de matériel de manutention d’occasion sont contraints d’obéir à plusieurs règles quant à la sécurité et à la qualité des produits commercialisés. Avant d’être mises en vente, les machines doivent ainsi être testées et vérifiées. Le cas échéant, des opérations de maintenance et de remise en service seront effectuées.

Comment être certain d’acheter une machine de manutention d’occasion sécurisée ?

Que vous envisagiez d’acheter un chariot élévateur, un chargeur de fret ou un gerbeur, vérifier la présence des labels de sécurité est loin de suffire. Vous devez également vous assurer que la machine est en bon état. Intéressez-vous tout particulièrement :

  • à son aspect général (état des pneus, présence ou non de rouille et de fuites d’huile, etc.) ;
  • au niveau d’usure de la batterie (si elle est ancienne, vous devrez la remplacer, ce qui engendrera des coûts supplémentaires) ;
  • au nombre d’heures d’utilisation (dans le cas d’un chariot, reportez-vous à l’horamètre) ;
  • aux fonctionnalités dont dispose l’engin : par exemple, la loi exige qu’un chariot élévateur soit muni d’un système de retenu.

Comme deux précautions valent mieux qu’une, demandez aussi à consulter le carnet de maintenance de l’appareil. Il vous fournira des informations très utiles concernant la manière et la régularité avec lesquelles la machine a été entretenue. Si la maintenance a été effectuée régulièrement, il y a de fortes chances que votre investissement soit rentable sur le long terme. Renseignez-vous également sur le processus de reconditionnement du produit désiré. Assurez-vous enfin que la périodicité des VGP (Vérifications générales périodiques) a bien été respectée. Il s’agit en effet d’une obligation inscrite dans le Code du travail.

Les avantages insoupçonnés des cercleuses automatiques pour votre entreprise
Pourquoi opter pour la location d’un chariot élévateur ?

Plan du site