Les types d’aménagement d’entrepôt

Un entrepôt peut être composé de plusieurs zones fonctionnelles. Voyons donc comment ces zones peuvent être organisées, en gardant à l’esprit certaines variables que l’on appelle «disposition», c’est-à-dire la disposition optimale des zones à l’intérieur de l’entrepôt.

Comment définir le choix d’un aménagement d’entrepôt ?

Le choix de «l’aménagement» le plus approprié doit permettre la meilleure utilisation de l’entrepôt dans son ensemble, mais aussi de chaque zone fonctionnelle en fonction de la destination donnée à l’entrepôt lui-même. En particulier, il doit permettre l’atteinte de performances spécifiques telles que, par exemple, la rapidité de réponse aux besoins du client voire des différents clients afin de minimiser les coûts et maximiser l’utilisation des espaces et des conditions de travail . Il faut donc se demander si l’entrepôt doit être utilisé comme entrepôt central ou comme entrepôt périphérique, secondaire, au lieu de «point de transit», etc. selon les flux de marchandises qui la traversent.

Définir les entrepôts avec des schémas de “layout”:

Un écoulement linéaire : c’est-à-dire un ruisseau qui se déplace dans une seule direction. Il est caractérisé par une zone de réception de marchandises, une zone de stockage de marchandises, une zone de prélèvement, une zone d’expédition de marchandises qui pourrait également coïncider avec la zone de réception de marchandises; dans ces zones, il existe également un espace unique destiné au traitement, à l’emballage et à l’emballage des marchandises. Il existe la possibilité de superposer ces zones, par exemple celles de stockage en partie supérieure et de picking en partie inférieure afin de profiter d’écoulements rapides.

Utilisé de cette manière, l’entrepôt a des flux absolument linéaires, aucune zone n’interfère avec les autres. Les flux sont linéaires, tout comme les parcours dédiés aux moyens de manutention des marchandises, afin de réduire le risque d’implication entre les différentes opérations de l’entrepôt. Tout cela se traduit par des opérations simples, exemptes d’erreurs et d’accidents du travail. Cette solution n’est idéale que si les espaces extérieurs à l’entrepôt, généralement assez généreux, peuvent être utilisés pour permettre le chargement et le déchargement des marchandises sur les côtés de l’entrepôt lui-même.Un flux défini comme un «U» : dans ce type d’entrepôt, les zones de réception et d’expédition des marchandises sont adjacentes du même côté de l’entrepôt. Ces deux zones doivent être clairement séparées pour éviter l’apparition d’interférences dangereuses qui pourraient provoquer des accidents du travail mais également des problèmes et des erreurs de fonctionnement. Par rapport au flux linéaire, les zones de stockage et de prélèvement pourraient être beaucoup plus grandes. Ce type d’aménagement est à utiliser lorsque les espaces extérieurs sont en tout cas très petits et par conséquent il est nécessaire de n’utiliser qu’une partie de l’entrepôt avec des quais de chargement et de déchargement. Un flux défini comme un «L» : lorsque les zones dédiées à l’expédition et à la réception des marchandises sont positionnées sur les côtés adjacents, c’est-à-dire adjacents de l’entrepôt.

Agencer la disponibilité des espaces extérieurs

Dans ce cas également, le choix est dicté par la disponibilité limitée des espaces extérieurs dédiés aux opérations. Pour donner un exemple, si l’entrepôt avait un plan rectangulaire, le côté court devrait être utilisé pour la réception des marchandises pour les véhicules articulés tandis que le côté long serait logiquement utilisé pour les fourgons, afin de pouvoir utiliser la plupart des quais de chargement. Par rapport aux deux solutions indiquées ci-dessus, cette dernière offre une indépendance entre les deux zones de chargement et de déchargement en éliminant totalement, même si non ségrégées, toute interférence entre les deux zones, voire en réussissant à créer un chemin qui relie la zone de réception à celle chargée. avec des marchandises, sans passer par la zone de stockage des marchandises. Cependant, il est nécessaire de faire attention au positionnement des rayonnages dans la zone de stockage des marchandises afin de faciliter l’expédition des marchandises. Le même pourrait en fait être positionné parallèlement au côté de la réception des marchandises, plutôt qu’au côté de l’expédition des marchandises, de manière à préférer l’entrée des matériaux plutôt que de faciliter la préparation des commandes pour l’expédition. L’une des variables à considérer dans ce cas est le type de marchandises stockées ou à conserver à l’intérieur même de l’entrepôt; il est nécessaire de vérifier si les marchandises ont une seule fonction principale , par exemple des produits finis, ou si elles ont des fonctions différentes, par exemple des matières premières puis des produits finis.