Les types de rayonnages d’entrepôt

Les rayonnages industriels sont des structures métalliques constituées d’étagères sur lesquelles sont déposées les unités de chargement (palettes ou conteneurs). Il existe différents types de rayonnages conçus pour répondre à des besoins de stockage spécifiques. Dans cet article, nous examinons les étagères en considérant les trois paramètres suivants : leur disposition à l’intérieur de l’entrepôt; le degré d’accessibilité aux biens qu’ils garantissent; la procédure de prélèvement recommandée.

  1. Rayonnages industriels traditionnels

Ce type de rayonnage est indispensable pour l’accès direct aux marchandises via les couloirs de travail. Les rayonnages de ce type – la palette classique – rendent le contrôle des stocks moins complexe, maintenant que chaque palette ou caisse est affectée à un emplacement. Les rayonnages traditionnels sont polyvalents et représentent la solution idéale pour le stockage de marchandises non hétérogènes, car ils s’adaptent à des unités de chargement qui diffèrent par la forme, le poids et la taille. Leur polyvalence se manifeste également dans la gestion des caisses ou des unités de chargement plus petites qu’une palette: les étagères de picking sont modulables et, grâce à la grande variété d’accessoires, elles s’adaptent à tout type de produit, comme les pneus ou les pièces de rechange.

Disposition: ils peuvent occuper toute la surface de l’entrepôt

Accès aux marchandises: direct.

Picking: parfait en combinaison avec des chariots. Les étagères peuvent être personnalisées pour la cueillette manuelle.

  1. Étagères de stockage d’accumulation

Les systèmes de stockage intensif d’accumulation prévoient la création de couloirs à l’intérieur des rayonnages le long desquels opèrent le chariot élévateur pour déposer ou retirer la palette.

Il existe deux types de rayonnages industriels pour le stockage intensif:

Rayonnage drive-in: c’est le plus courant. Dans cette structure, les canaux sont accessibles directement avec le chariot pour déposer la palette sur le fond. Puisqu’elle n’est accessible que d’un seul côté, la dernière palette sera toujours la première à être récupérée ( méthode LIFO ). Un rayonnage de ce type est recommandé lorsqu’il est nécessaire de stocker une grande quantité de codes homogènes. Rayonnage traversant: la seule différence par rapport au système drive-in réside dans la possibilité d’accès des deux côtés de la structure, garantie par la présence d’une allée pour le passage du chariot. De cette manière, il est possible d’appliquer le principe LIFO, car le premier produit à déposer (d’un côté du rayonnage) sera le premier à sortir (de l’autre côté de la structure). Bien que ces types de rayonnages permettent de dupliquer la surface de stockage, ils ne sont recommandés que lors de la manipulation de produits homogènes avec une rotation faible ou moyenne.

Disposition: les coffrets sont montés avec un côté adjacent au mur. Les traversées, en revanche, doivent garantir l’accès des deux côtés de la structure.

Cueillette: ces systèmes conviennent au stockage de marchandises palettisées, pas à la préparation manuelle.

  1. Rayonnage dynamique et mobile

Ce sont des variantes de systèmes de stockage par accumulation. Ces types d’étagères ont des atouts différents: les étagères dynamiques exploitent la force de gravité , tandis que les étagères sur bases mobiles permettent de «fermer» et de compacter la structure (dupliquer l’espace).

Rayonnage dynamique FIFO

Les rayonnages dynamiques sont assemblés avec une légère inclinaison qui permet aux palettes de glisser le long des convoyeurs à rouleaux du point de dépôt au point de ramassage. Le rayonnage dynamique utilise une “configuration en îlot” (avec les couloirs qui l’entourent) nécessaire pour effectuer correctement les opérations de stockage et d’enlèvement des marchandises. Ce type de rayonnage est la structure qui correspond le mieux au principe FIFO et à la gestion de produits à fort taux de rotation , tels que les denrées périssables ou les produits alimentaires. Il existe également des rayonnages dynamiques conçus pour le stockage de produits plus petits (petites pièces) . Ces étagères garantissent le même principe d’application des structures destinées à stocker des palettes.

Disposition: configuration de l’îlot.

Picking: il existe une variante pour les charges légères et le picking manuel.

Détail des glissières d’une étagère push-back

Détail des glissières d’une étagère push-back

Rayonnage dynamique push-back (LIFO)

Les rayonnages push-back exploitent la gravité pour faire glisser les palettes. Les palettes sont déposées et collectées à partir du même point de la structure.

Chaque niveau du rayonnage comporte des glissières (cadres compactables sur guides coulissants) qui facilitent l’opération de dépôt de la palette sur le fond du canal.

Disposition: possibilité de montage mural.

Picking: il existe une variante spécifique pour les charges légères et le picking manuel.

Rayonnage mobile

Ce type de structure est le plus recommandé dans les entrepôts où sont stockés des produits palettisés à rotation moyenne ou faible. Les Moviracks de Mecalux se déplacent latéralement de manière motorisée le long des rails installés le long du sol, se fermant et s’ouvrant selon les besoins. Ce système duplique la capacité de stockage d’un entrepôt.

Disposition: ils peuvent occuper une partie ou toute la surface de l’entrepôt. Idéal dans les chambres froides.

Picking: ce type de structure n’est pas recommandé pour le picking manuel.

  1. Rayonnage cantilever

C’est le rayonnage pour les unités de charge longues et volumineuses . La structure de ce système est simple et se compose d’une base, de colonnes et de bras métalliques qui permettent un stockage confortable et sûr des unités de charge longues et lourdes.

Disposition: ils peuvent être montés à l’intérieur d’une usine ou sur des chantiers extérieurs.

Picking: il existe des porte-à-faux pour les charges légères.

Différents besoins d’entrepôt, différents types de rayonnages industriels . Bien qu’il y ait une certaine subjectivité dans le choix du rayon, il y a aussi des facteurs à considérer et qui sont communs à tous les entrepôts: le type d’unité de chargement, le taux de rotation des produits et la surface de stockage disponible.